Communiqué de presse du Collectif Racine : Epreuve de physique-chimie bradée : un fiasco de plus, et un baccalauréat toujours plus dévalué

Communiqué de presse du Collectif Racine : Epreuve de physique-chimie bradée : un fiasco de plus, et un baccalauréat toujours plus dévalué

Epreuve de physique-chimie bradée : un fiasco de plus,
et un baccalauréat toujours plus dévalué

Les professeurs de physique-chimie en charge de la correction du bac S 2015 ont été sommés par les inspections académiques, à quelques jours de la remise des notes, de modifier le barème officiel de notation des épreuves, au mépris de tout bon sens et de toute équité, dans le seul but de faire remonter artificiellement les notes.

Cette décision inique, mais qui a malheureusement connu plusieurs précédents (on se rappelle l’épreuve de mathématiques dans la même série, lors du bac 2014), a été prise suite aux premières corrections de « copies test » qui ont laissé apparaître des résultats très faibles, non conformes aux attentes politiques qui exigent des pourcentages de réussite au bac chaque année plus élevés et toujours plus déconnectés du niveau réel des élèves.

Cette mascarade pénalise les bons élèves qui ont travaillé pour rien, méprise les professeurs qui avaient terminé ou presque leurs corrections, et continue de creuser la tombe d’un baccalauréat de plus en plus dévalorisé que même les élèves finissent par ne plus respecter. Et comment leur en vouloir ?

Le Collectif Racine, attaché aux valeurs de travail et de respect, et se faisant une haute idée de ce que doit être l’Ecole de la République, s’associe à la colère des professeurs de physique-chimie et plus généralement au ras-le-bol des enseignants qui ont la légitime impression que leur profession et leur savoir sont de plus en plus méprisés, que leur avis n’est pas entendu par une classe politique prête à tout pour cacher la misère, et que le baccalauréat, institution républicaine par excellence, se meurt.

Ce poste a été rédigé par
Les commentaires sont fermés.