Communiqué d’Alain Avello, président du Collectif Racine : « Agressions répétées d’enseignants : traiter le fond du problème »

Communiqué d’Alain Avello, président du Collectif Racine : « Agressions répétées d’enseignants : traiter le fond du problème »

Agressions répétées d’enseignants : traiter le fond du problème

Communiqué d’Alain Avello, président du Collectif Racine

 

Plusieurs agressions d’enseignants et de personnels de l’Education nationale, d’une violence inouïe le plus souvent, ont eu lieu ces derniers jours, à Tremblay-en-France, à Argenteuil, à Calais, à Colomiers…. Face à la gravité et à la multiplication de ces actes qui constituent autant de révélateurs de ce que l’institution scolaire, lors même qu’elle devrait être sanctuarisée, est de plus en plus exposée à la violence sociale, le Collectif Racine des enseignants patriotes tient tout d’abord à exprimer son soutien le plus entier aux victimes.

Mais, au-delà de l’émotion et de la solidarité partagées avec l’ensemble des personnels, il se soucie de poser les justes diagnostics sur une situation qu’il s’agit à toute force d’enrayer : la culture de l’excuse systématique, redoublée par celle de l’impunité, l’extrême violence dans laquelle s’enfonce notre société, du fait de la montée des communautarismes qui la fragmentent, le renoncement de leur hiérarchie à soutenir les personnels dans l’exercice toujours plus difficile de leurs missions, voilà qui fait inéluctablement des enseignants des victimes potentielles, quand ils ne sont pas nommément désignés comme cibles.

Si la sécurisation des établissements par la généralisation des dispositifs adéquats est nécessaire, elle ne saurait pour autant traiter le fond du problème. Les réponses adaptées à la gravité de la situation devront bien plutôt passer par le soutien systématiquement garanti par leur hiérarchie à tous les personnels, l’instauration de la « tolérance zéro » face aux incivilités scolaires, des mesures d’éloignement prononcées à l’encontre des fauteurs de troubles, un suivi judiciaire systématique des actes relevant de qualifications pénales. La sécurité des élèves, des personnels, comme de tout citoyen exige par ailleurs que la laïcité s’applique avec intransigeance à l’ensemble de l’espace public.

Ce poste a été rédigé par
Les commentaires sont fermés.