Section départementale de l’AVEYRON (12)

Section départementale de l’AVEYRON (12)

Secrétaire départemental : Madame Anne-Marie GALLET

contact

Principales villes : Rodez, Decazeville

 

Le 6 juin 2015 a eu lieu, à Rodez, le lancement de la 12e section du Collectif Racine : celle de l’Aveyron (12), en présence de Jean-Guillaume Remise, secrétaire départemental du FN 12, d’Alain Avello, secrétaire général du Collectif Racine, d’Anne-Marie Gallet, secrétaire départemental du Collectif Racine pour l’Aveyron, et de Nathalie Le Guen, coordinatrice inter-départementale du Collectif Racine pour le Sud-Ouest.

 

Étaient également présents :

- Bruno Leleu, tête de liste aux municipales 2014 à Decazeville et binôme d’Anne-Marie Gallet pour les départementales 2015,
- Une vingtaine de personnes dans l’assistance.

IMG_4579

De gauche à droite : Jean-Guillaume Remise, secrétaire départemental du FN 12, Alain Avello, secrétaire général du Collectif Racine, Nathalie Le Guen, coordinatrice inter-départementale du Collectif Racine pour le Sud-Ouest et Anne-Marie Gallet, secrétaire départemental du Collectif Racine pour l’Aveyron.

 

Article de la Dépêche sur le lancement du CR 12

 

Articles de presse dans la Dépêche du midi, Midi libre, et Centre presse :

ladepeche

midilibre

Communiqué de presse relatif à la conférence de lancement :

La conférence organisée par le Collectif Racine ce samedi à Rodez a eu pour but de lancer sa douzième section départementale, placée sous la responsabilité de Anne-Marie Gallet, professeur retraité de littérature et d’histoire-géographie. Jean-Guillaume Remise, secrétaire départemental du FN 12, Alain Avello, secrétaire général du collectif, Nathalie Le Guen, coordinatrice Sud-ouest du collectif puis Anne-Marie Gallet sont intervenus pour présenter un état des lieux de l’Education nationale et y apporter certaines des solutions du collectif Racine.

L’Ecole d’aujourd’hui, en effet, va mal. Les élèves ne sont pas poussés en avant car la méritocratie est une valeur qui a été oubliée par nos dirigeants de gauche et de droite. Elle a été sacrifiée sur l’autel de l’égalitarisme, valeur autrement plus perverse qui tend à faire de l’élève un individu normalisé, sans spécificité, sans particularisme, sans mettre en valeur ses compétences.

Notre rôle, tant au niveau local que national, est de combattre l’égalitarisme qui nuit à l’égalité bien comprise : si on doit donner à chaque élève les mêmes chances, il n’en demeure pas moins que son mérite et son talent doivent être reconnus, ce qui n’est plus le cas actuellement. On pousse tous les élèves à faire des études supérieures, alors que ce n’est pas la vocation de chacun ; il est nié par exemple le fait que certains soient destinés à la voie professionnelle, laquelle est largement mise de côté à l’heure actuelle.

Ce sont ce constat et ces solutions qui, aujourd’hui, amènent notre collectif à réfléchir à l’élaboration du programme présidentiel de Marine Le Pen pour 2017.

Ce poste a été rédigé par
Les commentaires sont fermés.